Mayrena bijoux, des bijoux contemporains

bijou mayrena
Mayrena

Bonjour mes fashionistas, comment allez-vous ce matin ? Je vais assez bien. Aujourd’hui, je vous parle de la marque « Mayrena bijoux, des bijoux contemporains » que j’ai découverte au salon Bijorhca en septembre dernier. J’ai eu du mal, toute la journée, à aller sur leur stand car il y avait toujours du monde. Je me suis dit que j’avais raison « les créations sont belles et créatives ». C’est à seulement 17h que j’ai pu m’avancer pour faire connaissance.

Alexandra est la créatrice de la Mayrena. Une jeune femme passionnée par le cheval, les lignes épurées et les bijoux, bien évidemment. 

Deux en une !

Diplômée en Design Industriel à Bruxelles, Alexandra s’est mise à fabriquer des bijoux. Les bijoux sont une passion pour elle : elle en créé depuis son plus jeune âge – 8 ans – pour sa mère et ses sœurs, puis ses cousines et ses amies. Elle commença avec du fil de métal qu’elle récupérait des câbles qu’elle dénudait. Une belle évolution ! On commence toujours petit pour évoluer petit à petit et devenir une bête de bijoux 😀

La fabrication de ses bijoux est venue naturellement en récupérant des chutes dans son atelier. Elle fut guidée par la matière à son état le plus brut. La méthode fut intuitive, tel un dessinateur qui donnerait vie à son dessin – poète en plus :D. Par la contrainte de la matière émane un design minimaliste, brut et épuré. L’influence hollandaise a aussi son importance. D’un bijou découle une silhouette. Cette collection est l’incarnation de ce que nous sommes avec sensibilité, simplicité et authenticité.

Procédure de fabrication : « je pars d’un fil de métal brut que je polis, et viens mettre en forme autour de gabarit. Puis j’arrondis les bords des embouts par un travail de finition. Je travaille le fil à froid pour garder son élasticité.

Pourquoi le nom Mayrena ?

Le nom de la marque est issue d’un héritage. Il est l’éponyme d’un ancêtre : Charles David de Mayrena. C’est un aventurier proche de la nature, dandysme, officier chez les spahis (cheval du matin).

Expérimenté, curieux, séducteur et bon vivant, il fuit les conventions de son époque. Conquistador rusé, à l’énergie inépuisable, il rédige une constitution où l’esclavage et le sacrifice humain sont prohibés.

Si la marque Mayrena était une musique, ce serait « Jimmy Sax Live – No man city » :

Si Alexandra était une chanson, elle serait : « LTJ – Beggar Groove » :

Ses créations en photo

Mayrena
Mayrena

Le site internet – cliquez dessus : Mayrena.

Les derniers articles :

Author: Une Ronde à Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam