Comment consommes-tu ?

Comment consommes-tu/consommez-vous ? C’est une question que je me pose depuis quelque temps. Le confinement est aussi la cause de cette question car celui-ci m’a enfermée un peu plus chaque jour. Il m’a appris à regarder différemment le monde dans lequel je vis. Il ne m’a pas ouvert les yeux car je les ai bien grands depuis trois ans.

 

A 30 ans, je quitte mes parents

Ce n’est qu’à l’âge de 30 ans que j’ai pu prendre mon envol. Il était temps ! N’ayant pas de CDI, je ne pouvais prendre un appartement toute seule donc j’ai opté pour la colocation. Il y avait tout de même un hic car comme je l’ai dit, pas de CDI et même avec de très bons garants (mes parents), c’était impossible de trouver une bonne location. J’avais Jafar aussi avec moi et je n’allais pas le laisser soit chez ma mère soit chez mon père. Il était hors de question de l’abandonner.

Grâce au réseau de ma mère, j’ai trouvé une colocation dans le 20ème arrondissement : 3 étages sans ascenseur, 30 minutes de mon lieu de travail. C’est pour cela que je l’ai pris, dans un premier temps. Cela m’enlevait 2 heures de trajet par jour. Je passais de 3 heures de transports en commun à 1 heure par jour. Un gain de temps et surtout que du Tramway ! Le bonheur 😀

Au début, j’avais toujours mes crises d’angoisse du matin. La peur au ventre d’être en retard. J’avais toujours autant mal pendant mes règles. Puis, petit à petit, l’angoisse a disparu pour me laisser le temps de promener Jafar en soufflant, me maquiller correctement et partir sans suer de la mort ;D

 

Limiter la consommation de viande et de poisson

Il est vrai que dès mon départ de chez mes parents, j’ai eu du mal à me faire à manger. Non pas la flemme, plutôt je ne sais pas quoi faire ?! Alors j’ai commencé à acheter comme le faisait mes parents. J’ai tout de suite vu que c’était beaucoup trop. Puis il faut que je vous le dise, cette année en 2017 j’ai été diagnostiquée de cette Suzon (endométriose) donc je devais m’alimenter autrement. La viande rouge, je l’ai exclue car beaucoup trop cher pour mon porte-monnaie; les fruits et légumes frais furent seulement une fois par mois car pas le budget pour toutes les semaines; les produits laitiers exit depuis 10 ans à part certains fromages que je digère très bien…

Le poisson est aussi cher, le poisson frais, que la viande. Malheureusement, je n’en mangeais pas. Un jour, je suis tombée sur un reportage racontant l’histoire d’un pêcheur. Celui-ci m’a tout de suite refroidie à cause de sa pêche, de la manière de pêcher. Je ne suis pas idiote mais c’est quand même une grande souffrance pour les poissons. Et les poissons qu’il ne voulait pas prendre, il les laissait sur le bateau au lieu de les remettre à la mer. Une cruauté !

Je suis en 2020, je mange du poulet au moins une fois par mois. Je mange une fois par mois voire tous les deux mois un bon steack ! Et une fois par mois ou tous les deux mois, une tranche de saumon. Ensuite, je me fournis d’oeufs pour mes protéines. Je m’alimente de lentilles de corail pour avoir du fer dans le sang et tenir debout.

 

Ma consommation en général

Je ne vais pas vous mentir, j’ai énormément consommer quand j’étais blogueuse; à mes tous débuts. De 2012 à 2019, j’ai consommé comme un âne de produits diverses. Je ne parle pas d’alimentation, j’axe sur :

  • Les produits cosmétiques
  • Le maquillage
  • Les fringues
  • La papeterie
  • Les accessoires de mode

Dès que je rentrais dans un Hema, je devais en ressortir avec des sticers de toutes les couleurs, un agenda et des confiseries. Puis j’allais chez Monki, Primark ou encore Calcedonia et j’achetais, je consommais à grande échelle. Pourquoi ? Pour mon blog la plupart du temps car je savais que j’étais lue pour toutes les nouveautés que vous pouviez voir dans les magasins.

De 2010 à 2015, mon blog avait un très bon trafic et je me sentais aimée, libre et appréciée par ma communauté. Je me voilais la face car je ne me sentais pas bien dans mes baskets tous les jours. J’ai aimé cette période, je ne la renierai pas car ce serait me mentir à moi-même. J’ai aimé cette mode, ce désir d’être belle, ce désir d’être à la pointe de la mode. Depuis 2019, je ne veux plus de cette vie et j’achète beaucoup moins de choses.

Ce que j’achète plus ou moins

Tout n’est pas rose dans un placard tel que le mien. Des démons s’y trouvent et me font faire des choses dont j’aimerais ignorer. Je n’achète plus de vêtements si je n’en ai pas l’utilité. Même si celui-ci me fait de l’oeil, la question dont je me pose tout le temps : « en as-tu vraiment besoin ? « . Si la réponse est oui, voici la deuxième question :  » pourquoi en as-tu besoin ? « . Si la réponse est  » pour le travail, pour une cérémonie ou parce que hier j’en ai jeté un à cause d’un trou « , je le prends mais si la réponse est  » parce que je l’aime », je le repose.

C’est pareil pour le maquillage. Cependant, je n’en achète plus car j’en ai assez pour tenir au moins deux ans. J’en donne beaucoup à des amies qui n’en ont pas beaucoup ou qui n’ont pas les moyens de s’en acheter. Je n’ai pas besoin d’acheter autant de rouge-à-lèvres pour me sentir bien dans mon corps. Je ne me frustre pas car j’ai trouvé quelque chose en moi qui soulage celle-ci.

Il faut que j’arrête d’acheter beaucoup de papeterie. Ce confinement m’a fait du bien car je ne me suis pas rendue chez Hema. Je dois finir mon bullet journal avant d’en acheter un autre. J’ai beaucoup de stickers et de masking tape pour tenir pendant un an. Une amie m’en a acheté pour mon anniversaire, donc je vais pouvoir créer pour moi mais aussi pour l’association que je suis en train de monter avec ma maman et une amie.

Je pense que c’est déjà pas mal. Je vais fournir encore quelques efforts et rendre mon appartement accueillant pour moi et mes amis. Je suis en train de faire du tri. Une partie, je le donnerai et l’autre partie, je le vendrai. Peut-être que vous trouverez votre bonheur chez moi !?

Et toi ? Et vous ?

Vous faîtes ce que vous pouvez, vous voulez ! Je ne suis pas la Sainte Vierge dans le but de vous donner des ordres. Cependant, regarder autour de vous et que voyez-vous ? Vous voyez des entreprises qui surconsomment. Avons-nous vraiment besoin de vêtements pour chaque saison ? Il suffirait de faire que deux saison : été et hiver ! Il suffirait de fournir beaucoup moins de références car un magasin n’a pas besoin d’en créer 1000 par an. 300 par ans serait largement suffisant.

Vous êtes témoins de la saleté des rues, des forêts et des plages à cause des détritus jetés par certains consommateurs. Que ce soit des gants, des masques, des mégots de cigarette, des cartons…comme si la Terre allait les ramasser toute seule. Si vous souhaitez un avenir pour vous et/ou pour vos enfants, il faut se réveiller.

Ce que vous ne percevez pas (mais je pense que vous le savez), c’est le stock jeté par les entreprises. Je parle de tous les stocks : l’alimentation qui est jetée et non donnée aux associations, les fringues qui sont brûlées au lieu d’être données aux plus démunis…et j’en passe. Cela me donne le vertige, le dégoût. Consommer différemment c’est le vouloir pour sauver cette planète qui nous accueille depuis plusieurs siècles.

Je vous souhaite une excellente semaine. Prenez soin de votre famille, de votre entourage et de vous-même !

Article sur la surconsommation : ici.

Author: Une Ronde à Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam