Apprendre à méditer

apprendre à méditer

Mes amours, quand vous vous sentez nerveuses ou un humeur pas top; je vous suggère d’apprendre à méditer pendant quelques jours.

Moi ? Nerveuse ?

Depuis mon adolescence, j’ai développé des angoisses à cause du harcèlement scolaire. J’avais peur de me rendre au collège à cause de certaines filles qui m’embêtaient toute la journée et de la pression pour avoir une bonne note. Ces angoisses ne sont jamais reparties jusqu’à ce que je dise STOP !

C’était invivable ces crises d’angoisses, elles m’envahissaient chaque jour et ne me permettaient plus de vivre correctement. Les douleurs de règles n’arrangeaient pas du tout. A cette époque là je ne savais que j’avais Suzon – mon endométriose. De plus, la nuit je ne dormais pas à cause des cauchemars récurrents qui étaient effrayants. Cependant, c’était toujours le même. Il était tel un film d’horreur commençant par mon traumatisme.

STOP aux angoisses par l’hypnose ! Il fallait donc que j’enterre celles-ci. En 2016, j’ai déménagé suite à la séparation de mes parents. J’ai été projetée dans l’univers de la colocation parisienne. J’ai déposé mes affaires dans le 20ème arrondissement près de la place Edith Piaf, avec Jafar. C’était cool car je n’avais que 20 minutes de tramway afin de me rendre au travail. Un stress en moins puisque depuis des années, je prenais le RER et le train alors que je suis claustrophobe. 20 minutes de tramway au lieu de 1h30 le matin et 1h30 le soir quand il n’y avait pas de problèmes.

L’hypnose

En 2015, j’ai commencé une thérapie sous hypnose m’ayant fait beaucoup de bien. Je n’ai plus peur des groupes de filles dans les transports en commun. Quand vous vous faites harceler par ce genre de nanas, ça reste dans la mémoire pendant de longues années. Parfois, vous pouvez être guérie dans le temps et certaines fois, ça met des années voire jamais. Cependant, je voulais avancer et ne plus sentir la sensation d’être une proie. Ma mère a trouvé un hypnotiseur que je voyais une fois par semaine pendant 4 heures. Ce fut intense, certes…mais ce fut efficace à 100%. Une semaine plus tard, j’ai croisé un groupe de filles et je n’ai pas eu peur ni de sueurs froides. Un vrai pas en avant.

Quelques mois plus tard, je lui ai demandé de m’apprendre à m’auto-hypnotiser afin de la pratiquer lorsque je me sens faible ou apeurer ou angoisser. Un mois plus tard, je savais le faire et grâce à cette pratique, je calme mes douleurs, je me protège de certaines émotions comme la souffrance ou encore la déception.

La méditation

Pendant le confinement, les angoisses sont un peu revenues. Avec un bras en moins cassé en mille morceaux et le virus, l’ennuie s’est présenté dans mon quotidien. Il fallait faire preuve d’imagination pour que les journées passent un peu plus vite. Cependant, les choses ne se sont pas passées comme prévu. N’ayant plus le droit de rendre visite à mes grands-parents, je ne dormais plus et je m’en faisais pour eux. J’ai donc décidé de commencer à méditer. J’ai trouvé une application « le petit bambou » que vous trouverez sur Apple Store ou Play Store. Elle a une partie gratuite et une partie payante. Cependant, vous pouvez commencer à la charger et vous en servir dès maintenant.

méditer petit bambou

Séance

Ma première séance de méditation fut difficile puisque cela faisait deux ans que j’avais arrêté. Puis de jour en jour, les séances étaient plus apaisante et grâce à elle, j’ai commencé à reprendre du poil de la bête.

Je n’aime pas rester assise, je préfère méditer semi-allongée ou allongée sur un transat. Vous devez trouver la position qui vous mettra le mieux en sommeil. Activer l’application tout en fermant les yeux et suivez les indications. Une méditation de 10 minutes est un bon début.

La séance toute seule : je m’installe confortablement dans un endroit calme. Éviter, dans un premier temps, de vous installer dans un lieu bruyant vu que vous n’êtes pas habituée. Je m’installais sur mon transat, au balcon, bien au chaud. Prévoir une petit couverture car le corps se détend et peut frissonner par moment. Ensuite, je mets une musique douce pour m’apaiser. Je ferme les yeux en inspirant et en expirant longuement. Et c’est parti pour 10 minutes à 20 minutes de méditation. Je ne pense plus à rien, je fais le vide en moi. J’imagine un ascenseur magique, je monte dedans en ayant confiance en moi. Je vais travailler sur mes émotions : la colère, la tristesse, la nervosité…se transformeront en joie, en amour, en bonheur…Ce n’est pas en une séance que vous serez apaiser mais dans les prochains jours. Cependant, j’ai senti une différence lors de ma première séance seule. Plus décontractée et moins apeurée par la vie.

apprendre à méditer

Lorsque ma séance est terminée, je prépare un bon thé vert et je m’assois dans mon canapé ou je vaque à mes occupations.

Vous pouvez méditer tous les jours ou tous les deux jours; dans le train, à la maison, chez des amis…

Si vous souhaitez de l’aide, je peux vous donner d’autres conseils. Je ne suis pas une experte mais j’ai donné des séances de sophrologie pour des femmes ayant Suzon (endométriose) ainsi qu’à des amies.

Author: Une Ronde à Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam