Le stress, toute une histoire que nous avons du mal à cerner.

Bonjour, j’espère que vous allez bien ? Me voilà de retour sur le blog. Plus de deux mois ont passé et la feuille blanche est devenue, à nouveau, en couleurs. Je ne peux pas dire que mon blog m’ait manqué car je vous mentirai. En fait, j’avais beaucoup de choses dans la tête pour ne penser qu’à lui. Puis j’ai été un peu présente sur les réseaux sociaux. Donc je ne vous ai pas vraiment abandonnés.

Ce soir, je vous parle de plusieurs facteurs de stress nous pourrissant la vie. Je suis une grande stressée, nerveuse. Le stress est une merde, je le sais. Pas la peine de me le répéter. Mon tempérament est comme ça et je n’arrive pas à m’en défaire. Pourtant des astuces, j’en ai essayées. Le stress, la nervosité, la haine, la colère nous font faire des choses pénibles. Je vais en énumérer quelques unes dans cet article. Vous pourrez me dire, en commentant sous cet article !

@pixabay

 

1. Se ronger les ongles et/ou les peaux.

Une histoire pénible et une mauvaise manie. Déjà enfant, je les rongeais, les arrachais. Tout doucement mais sûrement. Puis, petit à petit c’est devenu une habitude. Je m’arrachais les ongles jusqu’au sans avec les peaux. De 2010 à 2017, j’avais finis par arrêter de me faire du mal jusqu’au diagnostique de la maladie. Comme ai-je fait ? J’ai énormément travailler avec mes mains. Le fait de fabriquer des bijoux toute la journée, d’être crevée le soir, me permettait de ne plus penser à mon ongles. Un bonheur car j’ai observé la pousse de mes ongles. J’ai adoré ces moments passés à manucurer les ongles en appliquant de beaux vernis. Aujourd’hui, je reviens à mon moment de départ et ça commence, réellement à me gonfler. Je n’ai pas du tout cela, des douleurs surviennent au bout de mes doigts: ce n’est pas très agréable. Pour éviter d’aller plus loin, je mets des pansements – surtout pour cacher aux autres la misère que j’ai engendrée à mes bouts des doigts. J’espère une chose…le fait de reprendre une activité – comme les études – me permettra de ne plus y penser et donc de prendre soin de cette partie, à nouveau. Je vais commencer par me vernir les ongles dans une semaine, je laisse un peu pousser avant ;D.

@pixabay

 

2. S’arracher les cheveux.

C’est une chose que je n’ai jamais faite. Parfois je “m’arrache les cheveux” pour un problème de mathématiques mais je ne les arrache pas vraiment, c’est une image. S’arracher les cheveux pour le stress, JAMAIS…surtout qu’il ne m’en reste pas beaucoup sur le crâne. J’ai connu une fille qui le faisait sans s’en rendre compte. Deux mois plus tard, elle avait un trou dans la chevelure. Ses cheveux avaient mis énormément de temps à repousser. Sachez que les cheveux ne repoussent pas forcément comme les dents de requins. Parfois, ils arrêtent de pousser. S’arracher les cheveux, c’est un acte que je ne pourrai pas faire. Cela me ferai plus de mal que de me ronger les ongles. Des filles m’ont déjà arrachée ma touffe quand celle-ci était beaucoup plus volumineuse..et je peux vous dire que j’avais hurler de douleur dans le bus. Cette manie doit cesser tout de suite. Si vous voyez une personne de votre entourage le faire, dîtes-lui de suite de stopper ça.

@pixabay

 

3. Avoir mal au ventre.

Le stress n’engendre pas forcément des manies à cause des douleurs dans le corps. Mal au ventre est une des douleurs du stress. Pour moi, cela a pris une telle importance dans ma vie que je n’en pouvais plus. Le matin, j’avais toujours mal au ventre avant de partir au travail, à l’école où en vacances. Ce mal me donnait envie d’aller aux toilettes. Je restais sur le “trône” pendant des heures et des heures. Parfois où le plus souvent, j’avais des crises de ventre. Je n’arrivais pas à m’en sortir. Après mon opération en février de cette année, je vais mieux…6cm d’intestin en moins tout de même. Certes, j’ai encore des pics de douleurs mais rien à voir avec ce que j’avais avant. Quoique…j’ai eu 6 crises depuis début septembre. Il faut que je fasse super attention à ce que je mange et les quantités.

Pour une personne dite normale ( je déteste ce mot), le mal de ventre peut être aussi terrible que pour moi. Il entraîne des sueurs froides, des bouffées de chaleur, la nausée, des vomissements, des quintes de toux, un mal de crâne…Tous liés au ventre car il est notre deuxième cerveau. Le remède ? Je ne l’ai pas encore trouvé ! Peut-être que le bonheur m’apportera sagesse et zénitude.

@pixabay

 

4. Boulimique, anorexique ou les deux.

Le stress est connu pour la prise de poids. Cependant en perdre d’un coup peut être aussi un facteur de celui-ci. Malheureusement pour moi, ce fut les kilos en trop. Je mangeais le soir, en cachette, des yaourts, des tartes au chocolat, des bonbons…Presque tout ce qui me passait sous la main, je l’avalais. La nourriture m’a rendue malade. Pour d’autres personnes, l’anorexie peut être la cause. Le stress est lié à beaucoup de choses dans notre vie. Un choc, une action, un décès peut être la cause de celui-ci engendrant la dépression et cette/ces maladie-s.

@pixabay

 

Faîtes attention à vos proches, à vos amis car mettre un pied dans ce genre de maladie peut voir de graves conséquences. Et en sortir ?! Pas souvent évident.

Mes petits chats, j’ai finit cet article. J’espère qu’il vous servira. Ne vous laissez pas prendre par le stress.

Mon instagram: @unerondeaparis

Mon instagram bijoux: @maryunerondeaparis

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam