Où en sommes-nous avec le physique d’une personne ? #amour

Je ne suis pas là pour faire une polémique sur l’amour et le physique. Cependant, c’est quelque chose dont je voulais vous parler depuis un certain temps mais que je ne pouvais pas, encore une fois. Je vous partage mon ressenti, mon vécu et je souhaiterais que vous débattiez avec moi, sans pour autant m’insulter ou me rentrer dans le lard.

J’ai 31 ans, j’ai des formes surtout au niveau du ventre, des cuisses et des bras. J’ai 31 ans, je suis atteinte d’une endométriose stade 4, j’ai un visage rond, je ne suis pas féminine, je suis célibataire depuis bien longtemps. Je ne suis pas en train de me dénigrer, loin de là…je dis juste la pure vérité.

Résultat de recherche d'images pour "illustration femme mince et femme grosse"
https://manongodard.com

Est-ce que le physique compte dans une relation amoureuse ?

Certaines diront que non: le physique ne compte pas ou “il n’y a pas que cela”. J’aimerais bien vous croire mesdames mais ce serait me mentir. Effectivement, le physique est un point où les guillemets se battent entre elles. Où celui-ci est important pour commencer une vie amoureuse. Que vous soyez ronde, grosse, mince, plate, petite, grande, chauve, frisée, brune, blonde…il est difficile de trouver sa chaussure à son pied. Cependant, je constate que pour certaines d’entre nous, il est plus difficile que pour d’autres de trouver l’âme sœur ou tout simplement un plan cul. Lorsque l’on me dit “ne t’inquiètes pas Mary, tu trouveras”, je ne l’entends plus celle-ci et j’1i arrêté d’y croire. C’est une “menteuse” incorrigible me menant en bateau à chaque instant où j’y pense.

Certaines d’entre vous disent que le physique ne compte pas, que des amis-es à vous ont trouvé leur amour, ont des enfants et pourtant, elles/ils ne sont pas si beaux/belles que cela. Je veux bien vous croire, cependant ce n’est que 1%. Mais qui sommes-nous pour les juger si oui ou non, ils/elles ne sont pas beaux/belles? Ce matin, je vous parle de physique, de société, de l’humain, d’image de soi, d’amour.

Résultat de recherche d'images pour "illustration femme mince et femme grosse"

La Société dans laquelle on vit nous met la pression quotidiennement

Dans ce paragraphe, je vais vous parler de mon vécu. En aucun, je ne critique les autres morphologies différentes de moi. En aucun cas, je critique les autres n’ayant pas vécu ce que j’ai eu. Chacune/chacun est différent-e, à la fois unique. Depuis toute petite, je me suis sentie différente par mon poids, par mes cheveux très frisés ainsi qu’à ma peau bien blanche. Ah oui j’allais oublié, par ma taille: j’étais tout le temps la plus grande de ma classe ( la girafe, le poteau, la géante). Je me suis toujours sentie mise à l’écart même si j’avais des amis. Avec le recul que j’ai, je ne sais pas trop si j’étais heureuse. Un vide en moi, une peur bleue, une tristesse profonde. Cependant, je ne montrais pas mes sentiments. J’étais une petite fille joyeuse, pleine de gaieté, d’espoir. Je jouais avec mes amis sans me poser de questions sur mon avenir. J’étais une enfant comme tous les autres mais tout d’un coup, il a suffit deux jours pour que mon existence soit un cauchemar. Deux malheureux jours où la petite fille a vu son monde s’écraser comme un vulgaire papier. A partir de ce moment, elle a dit ADIEU aux robes, aux petites chaussures, aux jupes dans le but de se cacher dans un vieux jogging, des baskets, des grands t-shirt… Je me suis renfermée sur moi-même. J’ai donc grossis, je suis devenue grosse. Je suis devenue le “punching-ball” de nombreuses pestes du collège ainsi que du lycée. Cependant, la Société n’était pas encore envahissante, ne faisait pas encore trop attention au physique. Et cela m’allait parfaitement car à 17 ans, j’ai connu mon premier “petit copain” aimant mes rondeurs. Sortant d’une agression sexuelle, je ne pouvais pas faire certaines préliminaires qu’il me demandait. Six mois après, c’est moi qui ait rompue car je ne voulais pas le faire souffrir et le faire trop patienter. Je me suis donc sacrifiée pour lui, j’ai donc pleuré toutes les larmes de mon corps.

Je me sentais tout de même sexy. A 20 ans, je suis devenue plus féminine allant m’habiller avec des escarpins, des robes et des jupes. Je commençais à me maquiller. Je me sentais à l’aise dans mes vêtements mais nue se fut une autre histoire. A partir de mes 24 ans, le regard des hommes fut très différents. J’attirais beaucoup d’hommes aimant les rondeurs, les bonnes rondeurs. Dans un premier temps ce n’était pas un problème pour moi. Puis peu à peu, c’est devenu dérangeant car je me suis aperçue que j’étais traitée comme un “bout de viande”. Les mots sont forts mais ils sont réels et persistent encore aujourd’hui. La société a commencé à me faire sentir mal par rapport à mon corps, par rapport à ma personnalité, par rapport à moi tout court. Une poupée sortie de nul part s’est servie de mon énergie, de mes bouts de gras… Je suis tombée dans une profonde dépression alors que je travaillais dans la mode. C’est là que la Société est devenue oppressante, mon quotidien fut des insultes, du dégoût de mon corps. Les “amourettes” se sont dégradées à cause de minables. Je n’étais pas assez bien pour eux. Soit j’étais trop grosse, soit ci soit ça. Oh merde alors, que veux-tu que je sois ?

Pixabay

Soit belle et tais-toi !

Ce dicton me fait rire car pour être belle, il faut être belle de base ou se rendre belle. Comment le devenir ? Comment ressembler à une poupée toute souriante, gentille et aimable ? Je me suis toujours posée quelques questions: mes amies trouvent des hommes alors que moi je fais tout pour en avoir un et ça ne marche pas. Souvent, nous nous disons qu’il ne faut pas chercher…que l’amour tombera tout seul. Et ben, je l’attends toujours celui-là. A 31 ans, je ne l’ai toujours pas trouvé. Et pourtant, dans mon quartier ce n’est pas ce qu’il manque. Cependant, à chaque fois que je veux entamer une conversation ou draguer; celui que j’ai en face de moi me fait comprendre que je ne suis pas son type “PHYSIQUEMENT”. Ça y est, nous y sommes enfin. Lorsqu’un homme vous dit cela, comment doit-on le prendre ? Dîtes-le moi ! 

Et bang, la demande du “physique” est apparue. Ne me dîtes pas que si une personne ne vous attirant pas un minimum, vous entamerez une conversation de drague. Et je parle pour les hommes comme pour les femmes. De l’ancienne génération – celle de mes parents- nous ne regardions pas beaucoup le physique de la personne. Nous allions au-delà, c’est-à-dire que sa personnalité – défauts et qualités- faisaient partit des critères de drague. En 2018, le physique compte énormément dans une relation amoureuse. Mais que signifie le mot “PHYSIQUE” ? Quel est le physique adéquate ?

Y-a-t-il un physique mieux que l’autre ?

Avant je vous aurai dit qu’il fallait mieux être mince plutôt que gros. J’ai changé d’avis depuis mon opération en février 2018. Aucun physique n’a le droit d’être jugé pour être amoureux. Vous pouvez être mince, belle gosse et être célibataire. Vous pouvez être grosse, belle gosse et mariée. Le physique n’est pas que la peau, la graisse, les os que vous avez…mais l’âme qui est en vous. C’est la “confiance en soi” qui vous donnera la clé du bonheur ! Le fait de s’accepter tel que vous êtes, s’aimer vous sauvera et vous serez meilleur-e que l’autre à côté de vous. Le sex-appeal doit être travaillé sinon ce sera le néant. Il est difficile de plaire à l’autre. Si vous ne vous plaisez pas ou faite semblant, vous serez rattraper par “la bête noire”. Elle vous dévorera et vous rendra moche, dépressive, invisible. Alors, haussez le ton, hurlez votre nom au monde entier, dîtes  à tout le monde que vous exister et que vous êtes prêt-e à vous aimer.

J’ai envie de dire à certains de mes amis, surtout aux hommes, que vous me mettez mal à l’aise par rapport à la façon de parler d’une femme. Vous me mettez en colère quand vos mots sont négatifs, sont méchants. L’amour est un tout, l’amour est quelque chose de précieux que nous devons protéger pour que l’humanité soit positive. Arrêter de juger certaines personnes surtout celles que vous n’aimez pas particulièrement. Je parle là, d’amis n’aimant pas les femmes avec des rondeurs, des femmes grosses, des femmes au-delà de la taille 42. J’espère qu’un jour ils se rendront compte du mal qu’ils me font. J’espère qu’un jour que leur maturité reviendra au galop pour qu’ils s’excusent. Cependant, s’ils ne le font pas je ne vais pas mourir mais j’ouvrirai ma gueule et je leur dirai ce que je ressens. C’est ce que je suis en train de faire en ce moment. 

J’ai beaucoup de choses à dire encore sur ce sujet, je le ferai en vidéo dès septembre prochain. J’ai besoin de vous le dire face-caméra. Je vous aime toutes et tous. Personne n’est moche, hideux..nous ne plaisons pas à tout le monde, point barre. Nous ne sommes pas toutes/tous à votre goût.

Deux musiques qui me rendent sexy !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Comments

  • Alors déjà moi je te trouve très féminine !! Tu es une fille, tu prends soin de toi, de ta tenue, tu te maquilles joliment, tu as les yeux qui pétillent.
    C’est un grand débat que tu ouvres là…
    Tu sais que j’ai côtoyé mon mari tous les jours pendant un an avant qu’on se mette ensemble, j’étais avec quelqu’un d’autre à l’époque, mais je ne m’étais jamais sentie attirée par lui. Bon il me plait hein !! Mais c’est pour dire qu’à la base c’était un ami et que je ne m’étais jamais imaginée mariée à lui quand je l’ai rencontré.
    Je pense qu’on devrait tous se voir avec des particularités et non des défauts, subtilité qui fait la différence.
    C’est facile à dire, mais lâche prise avec ton physique, fais ce que tu aimes, porte ce que tu aimes, sois toi-même, juste lâche prise tout simplement.
    Tu as eu un passé et une jeunesse difficile qui ne t’ont pas aidé mais c’est là et c’est comme ça, sers toi de cette expérience comme une force, tu as gagné en maturité et en humanité grâce à cela.
    Et puis on traîne tous des casseroles tu sais…Et je ne suis pas la dernière.
    Tu es une belle personne, sois fière de qui tu es et persévère, on t’enverra encore certainement balader mais passe outre, c’est pas grave, ça ne doit pas te toucher, qui mieux que toi pour te juger ? Personne. Provoque ta chance, ton destin, on est seul maître de son bonheur.
    Gros bisous
    Céline

    • Hello, c’est un très beau texte ce que tu viens d’écrire. Je te remercie. A l’inverse de toi, si un homme de mon entourage est devenu un ami, je ne peux plus avoir des vus sur lui. C’est ce qui s’est passé avec deux d’entre eux. Mon cerveau n’y arrive pas. Je suis très compliquée enfin mon cerveau est très compliqué et il me complique la vie. Lâcher prise est quelque chose que je dois faire pour tous les jours pas que pour le physique.
      Je te remercie et te souhaite une belle vie remplie d’amour, de bonté et de joie. Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam