Une chose est sûre, je veux être une femme !

Mes chéris-es, avez-vous l’impression – parfois- être une autre personne ? C’est le cas pour moi…ça me dérange énormément. Je ne veux plus ressentir cette sensation de peur, d’instabilité, de non-retour à partir de ce matin. Une chose est sûre, je veux être une vraie femme !

♦♦♦♦

Je suis née un mercredi 25 février 1987. Ma tendre mère a cru qu’elle allait accoucher le matin. Erreur ! Je suis sortie du ventre de ma mère avec de bonnes joues, quelques cheveux sur la tête, une belle bouille et un corps de rêve. ♥ Quand arriva l’âge de mettre le pied à l’école, je n’étais pas d’accord. Comme – presque- tous les enfants, j’ai pleuré le premier jour. Avec mes cheveux crépus, je faisais des ravages auprès des garçons lors de la récréation.
Anecdote ” Je ne sais plus son nom mais je me souviens de son visage. Surtout d’une partie de son visage: au niveau du menton il avait une cicatrice. Il s’était fait griffé – ou mordu – par un chien. Bref. A chaque récréation – et je ne vous mens pas – il me prenait par la main, m’emmenait dans le dernier wagon du train (un jeu dans la cour). J’avais le droit à un petit bisou sur la bouche et hop, il repartait jouer avec ses copains”.
→ 5 ans plus tard, mon petit frère naissait. Une grande joie se transformant par une petite jalousie. Jalouse, moi ?! Vous devez vous tromper. Tous les enfants sont jaloux du deuxième. Pour moi – à l’époque, il venait prendre ma place. Toute l’attention de mes parents était pour lui. Un vrai désastre. J’ai appris à l’aimer et je trouve que je m’en suis bien sortie.
Anecdote ” J’ai eu 19/20 à ma rédaction de 5ème, relatant le souvenir de la naissance de mon petit frère. Comme quoi la jalousie est une bonne chose. ♥”.
L’adolescence ne s’est pas déroulée comme prévue. Sans aller dans les détails, une cassure, une déchirure, une souffrance est survenue d’un seul coup dans ma vie, dans notre quotidien. La petite fille souriante est devenue une fille quelconque, mal dans son corps. La dépression faisait partie de ma routine. Je broyais du noir, j’avais des idées noires et mes nuages au-dessus de ma tête furent accompagnés d’orages pendant X années.
Anecdote ” Le harcèlement à l’école, un gros problème persistant encore en 2018. Quand est-ce-que cela va s’arrêter. Cette méchanceté, cette haine envers des personnes plus faibles que la moyenne. J’ai été harcelée jusqu’en terminale: 8 ans de galère, de brimades envers moi. Insultes, humiliation, gestes inconcevables, moqueries… je les ai eues. En terminale, j’ai pété un câble. La goutte débordant le vase, la connaissez-vous ? En plein cours, j’ai hurlé de douleurs. J’ai éclaté en sanglot. J’étais en colère contre ces personnes qui n’ont rien à faire des gens tels que moi. Je ne me contrôlais plus, j’avais envie de les frapper, de les encastrer dans le mur. Toute cette colère étant survenue, je l’ai retournée contre moi en devenant boulimique, anorexique. Aujourd’hui, j’ai pardonné à toutes ces personnes de leur cruauté afin d’avancer dans ma vie. ♥”.
2009, enfin j’ai un diplôme – à part le brevet des collèges : CAP bijouterie-joaillerie avec les félicitations de mes professeurs. Moi qui voulait être institutrice, me voilà diplômée afin de travailler dans des ateliers. Enfin, c’est ce que je croyais. La réalité fut bien autre chose…

♦♦♦♦

Ai-je de bons souvenirs ? Bien entendu que j’en ai – comme tout le monde. Malheureusement, je les ai un peu perdues au fil des années. Tout cela pour vous dire que je ne veux tourner la page et grandir.
Comment faire pour y arriver ? Je me suis donnée des objectifs, 5 plus précisément. Par étapes, je  vais les partager avec vous car j’ai besoin d’être plus proche de vous mes chéris-es. Vous êtes également, une partie de mon trousseau de clés me faisant avancer dans le bonheur.
Objectif 1: Ligne droite
Être régulière sera mon premier objectif de cette année. J’en ai marre de m’éparpiller partout, d’en vouloir à la terre entière, de passer d’une humeur euphorique à celle d’une tristesse maladroite ou de me prendre pour quelqu’un d’autre. J’ai besoin de me tracer une ligne droite pour la toute première fois de mon existence. Pour cela, il faut que je trouve exactement ce que je recherche comme travail. Une overdose de bijoux ces dernières années m’ont fait prendre connaissance que je ne voulais plus trop exercer en tant que monteuse. Très très peu de CDI dans ce secteur. La joaillerie je laisse tomber – je pense même l’avoir délaissée dès la première année après mon diplôme.
→ J’ai un mois de convalescence afin de reprendre des forces, de bien cicatriser de mon opération. “J’ai été opérée d’une endométriose profonde digestive le mercredi 14 février 2018, pour les personnes ne sachant pas ma situation.” Un an d’arrêt maladie, de galère, de merde si je puis dire. Dès le 20 mars, je déciderai de ce que j’ai envie de faire. J’ai déjà ma petite idée. Voulez-vous savoir ? → Conseillère de vente ? Absolument pas. Hors de question. Plus jamais. Fini ce travail. Comme j’ai dit à ma mère, le seul magasin qui me ferait envie – et encore je pèse mes mots – serait NYX; j’adore cette marque et leurs produits. Que faire d’autre ? Tout d’abord, je souhaiterais passer une VAE dans le but d’obtenir un baccalauréat professionnel commerce.
Objectif 2: Trouver un travail en CDI – bien payé si possible !
Je dis bien “si possible” car ce n’est pas demain la veille que je gagnerai 2000 euros par mois, étant pour la plupart des français, le minimum pour (sur)vivre. Avec l’obtention de ce bac pro commerce, j’aurai la possibilité de me trouver un travail me correspondant le mieux. Attention, je n’ai pas dit que c’était facile de trouver un job, surtout à l’heure actuel. → A choisir, je préfère rester assise que debout toute la journée. Travailler en SAV ou être assistante de production serait le rêve pour moi. Le rêve ? Non l’idéal ! Je vais le trouver auprès des Start-up, des e-commerces ou des grosses boîtes. Je tenterai ma chance pour être “assistante styliste” chez Disney. Je n’ai rien à perdre de toute façon, je vais oser. → Le salaire ? Un peu plus que le smic serait l’idéal car 1153€ net par mois quand on vit à Paris ou région parisienne, seule… ce n’est pas possible mes chéris-es.
Objectif 3: Trouver un nouvel appartement – hors Paris si c’est possible.
Plus l’envie d’habiter à Paris à cause des prix des loyers trop élevés. Même dans les Yvelines un 20 mètres carrés reste exorbitant. Rouen me plairait ou un peu plus près. Quand je vois que pour 60 mètres carrés, je paierai cent euros de moins qu’aujourd’hui, je ne dis pas non. Je fonce droit vers la liberté. De plus c’est à 1h de Paris en train donc faisable pour aller travailler… sauf si je trouve à Rouen. → Je veux avoir mon propre appartement pour me sentir chez moi. Ainsi Jafar – mon chien adoré – sera plus tranquille et moins stressé. Il aura, également, de l’espace par rapport à ce jour. 50 mètres carrés pour nous deux, je pense que ce sera largement suffisant.
Objectif 4: Retrouver une vie à peu près normale, une vie sociale.
Un an d’arrêt maladie m’a fait perdre ma vie sociale, moi qui suis une fille très sociable. Plus les moyens de sortir à cause de la maladie car toujours fatiguée à cause des douleurs intensives et chiantes. Plus les moyens financièrement, également. Des sois-disant amis qui ne viennent plus vous voir ou vous donnent des nouvelles tous les 18 mois. Un arrêt de travail me faisant basculer dans une solitude la plus déserte de mon existence. L’objectif est donc très important pour moi, c’est une question de survie qui deviendra un bonheur totale.
Objectif 5: 75 kg, mon poids final.
→ Le dernier objectif est mon poids. Je ne supporte plus du tout mon corps ni mon âme ni moi-même. Tout de moi je n’en veux plus. Je veux me sentir femme tout court. Pour cela, je dois changer mon comportement alimentaire, mon comportement émotionnel. Perdre du poids n’est pas anodin, cela devient une tâche bien difficile après 30 ans. Le corps a besoin d’énergie et de motivation pour maigrir. Question sport, n’attendez pas à que je me film en train de courir sur un tapis roulant. J’ai plus envie d’aller à la piscine: nager comme un poisson dans l’eau sera l’idéal. → Changement radical au niveau de la nourriture. Moins de gras, moins de sucre – réussir à supprimer mon addiction, végétarienne à 99%, plus de verdure, manger équilibré. Je vous partagerai au fil du temps mes recettes, ma façon de croquer la nourriture à pleine dents, de prendre du plaisir à manger les aliments dans mon assiette, à préparer mon repas…

♦♦♦♦

Voyez-vous je ne vais pas chômer cette année. J’ai besoin d’avoir des bons objectifs afin d’entreprendre ma vie. Je saisis l’occasion d’être fière de moi-même. La réussite – avec quelques échecs car je ne suis pas parfaite – ne me fait plus peur, une progression en perspective.

♦♦♦♦

Je vous souhaite une très bonne journée, mes chéris-es. Je vous retrouve lundi avec un article beauté. Kiss. ♥♥
Mon instagram: #unerondeaparis // Mon facebook: @unerondeaparis

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 Comments

  • Je te sens boostée waouh !!!
    Bravo, c’est déjà un bon pas de fait que d’avoir poser les choses et avoir la volonté.
    Attention avec ta ligne droite, la vie est un chemin tortueux (bon oui ça tu le sais…) Juste qu’il y aura toujours des montagnes russes même avec toute la volonté du monde. Le principal étant d’avancer.
    En tout cas, c’est super, je te souhaite de parvenir à tes fins. Tu es une battante, tu vas y arriver en suis sûre 😉

    • Merci beaucoup ma chérie. Effectivement la ligne droite sera parfois torturée mais ce que je voulais dire c’est de ne plus être dépensière, d’être moins désorganisée. Kiss !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam